Un étang,

deux jumelles,

la grâce étirée par la lune

qui pâture sur le pré vert

d’un théâtre en plein air

Le plafond est aussi haut

que la candeur des filles…

Alors que les acteurs tondent l’alsacien

de ses laines grasses,

une autre lumière se lève,

qui éclaire les hommes

affairés à changer le décor

dans l’odeur du soir,

d’étang et de poisson frit.

Juillet 2004