Tant que l’esprit vole

Tant que l’esprit vole, il est libre :

il peut parler de tout, rire de tout,

s’extasier de tout

il peut aimer sans frein ni clôture

et quand il se pose sur terre,

il est pris dans les aspérités du chemin :

les bruits les tâches les cahots

lui font peur

il croit forcer son chemin à travers de gros obstacles

mais il les amplifie

de son imagination indisciplinée

S’il se retournait,

il verrait que ses peurs

sont en fait des petits morceaux d’amour

déformés par ses yeux fragiles

Le ciel et le chemin de terre ainsi se côtoient,

se juxtaposent, parfois tout proches

mais l’esprit doit trouver dans la matière

un chemin sûr et fiable

où le respect ait le même sens

et les mêmes applications pour tous

et il se désole facilement,

et il se décourage facilement

mais les aspérités de la Terre ne lui veulent pas de mal

elles veulent seulement être aplanies lentement,

avec patience, avec confiance, avec prudence.

4 janvier 2021